Moderator Martina Hirschmeier and Cornelia E Nauen (r) on stage after a presentation of the fish quizLove your ocean (Aimez votre océan) - l'océan a besoin de VOUS! Tel était le message du camp scientifique avec beaucoup à découvrir grâce à un programme passionnant dans l'espace partagé par plus de 30 projets, entreprises et organisations de la société civile soucieux de la conservation. La foire Boot de Düsseldorf, en Allemagne, a célébré son 50e anniversaire du 19 au 27 janvier 2019 en mettant l'accent sur la protection de l'océan. La direction, en coordination avec la Fondation allemande pour l'Océan, a proposé cet espace autour d’une grosse baleine. Q-quatics et Mundus maris ont organisé le quiz sonore des poissons de FishBase et d’autres activités et ont contribué au programme sur scène, tout en diffusant des informations et des idées sur la protection concrète du milieu marin et la pêche artisanale durable.

Dans 11 immenses salles du salon consacrées à tous les aspects des loisirs aquatiques - des yachts de luxe aux équipements de plongée, en passant par l'exploration de la nature - les visiteurs pouvaient se plonger dans le monde marin. Quelque 60 000 personnes sont venues le premier jour, mais la taille et le nombre d'espaces d'exposition évitaient la surpopulation.

Les enfants étaient les plus attirés par le quiz sonore des poissonLe hall 14 avec son espace "love your ocean" et son îlot de travaux scientifiques pratiques a attiré de nombreux visiteurs tout au long de sa durée, y compris de nombreuses classes scolaires dont beaucoup avaient réservé une session à la "salle de classe maritime" organisée par le célèbre Aquazoo Düsseldorf, juste derrière nous.

Sur le chemin, de nombreux visiteurs se sont arrêtés pour découvrir que beaucoup d'espèces de poissons émettaient des sons. Ainsi, l'océan n'est pas une oasis de silence. Il est plein de sons des vagues et de ses habitants, y compris des poissons. Il est bien connu que les mammifères marins comme les baleines et les dauphins utilisent le son pour s’orienter et communiquer les uns avec les autres, parfois sur des milliers de kilomètres. Les chants mystérieux des baleines à bosse et des cliquetis de grands dauphins ont également été entendus sur le stand. La pollution sonore provoquée par l'augmentation considérable du trafic maritime et les explosions utilisées pour l'exploration minière constituent une menace majeure pour eux et auraient provoqué de nombreux échouages.

Les enfants étaient particulièrement désireux de bien identifier tous les sons sous-marins et de se faire ainsi tamponner leurs 'passeports de découverte', puis de passer à la "station" suivante du camp scientifique, comme le comptoir de chasse au plastique de l'université de Bayreuth ou la station de découverte de la vie dans la zone des marées par la Fondation allemande pour l'Océan.

Le Quiz sonore des poissons est également disponible gratuitement sur le site Web de FishBase. Vous pouvez donc l'essayer à la maison ou sur un appareil mobile. Dans la nature, les poissons génèrent souvent les sons avec la vessie natatoire et / ou les dents du pharynx, mais parfois aussi avec d'autres organes ou en giflant.

Les sons peuvent être générés dans plusieurs situations différentes, par exemple dans le contexte de compétition pour la nourriture, pour avertir les autres de l’arrivée d’un prédateur, pour protéger le territoire et bien d’autres situations encore.

De nombreuses espèces de poissons peuvent entendre et produire des sons, bien que la majorité des 34 000 espèces répertoriées dans FishBase n'aient pas encore été étudiées pour ces capacités. Les sons sont difficiles à enregistrer et nécessitent des hydrophones sensibles, c’est-à-dire des microphones qui enregistrent les ondes sonores sous l’eau.

Les sons peuvent être difficiles à attribuer à des espèces individuelles lorsque plusieurs sont présents au même endroit.

Le quiz n'a jamais manqué de fasciner surtout les jeunes visiteurs. Les volontaires de Quantitative Aquatics et de Mundus maris, parmi lesquels des biologistes de l'Université de Düsseldorf déguisés en Neptun et en sirène, ont attiré l'œil et ont diverti l'équipe et les visiteurs.
.

Une autre installation transformant les vagues créées, par exemple en frappant un objet sous l'eau, dans des sons qu'on peut entendre dans l'air grâce à un hydrophone a fasciné les visiteurs. Les sons dans l'eau présentés par l'artiste sonore Konrad Zimmermann de H2Eau ont été un succès.

Outre le quiz sur le poisson, nous avons distribué du matériel d’information et des règles pour mesurer les poissons. Les règles de poisson indiquant la taille minimale à laquelle se reproduisent les principales espèces commerciales de la mer du Nord et de la Baltique aident les consommateurs qui souhaitent éviter d'être "trompés" et amenés à acheter du poisson bébé sans s'en rendre compte. Tout le monde sait que vous devez laisser les bébés grandir pour continuer à savourer de délicieux fruits de mer.

Les règles de poisson ont suscité beaucoup d'intérêt et de discussion. Une fois qu'ils les avaient repérés, les règles étaient également très demandés par les enseignants à la recherche d'outils de soutien pédagogique.

L'artiste sonore Konrad Zimmermann of H2Eau en actionEn particulier pendant les week-ends, un flux constant de personnes s’intéressait à découvrir les nouveautés grâce aux nombreuses offres d’interaction proposées dans l’espace "love your ocean". À proximité, sur la scène, un programme complet de films, d’interviews et de performances a continué toute la journée. Le Quiz sonore de FishBase géré par Q-quatics et les travaux de Mundus maris ont été présenté à plusieurs reprises au cours de la semaine.

Les partenaires présents sur le stand comprenaient également des projets tels que "Bracenet", une initiative visant à récupérer les filets de pêche perdus afin de réduire la pêche fantôme. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la pêche fantôme est considérée comme une menace importante pour les ressources halieutiques marines, qui restent dans le milieu marin pendant des centaines d'années. L'Union européenne oblige les pêcheurs à marquer leurs filets de manière à pouvoir les identifier lorsqu'ils sont récupérés dans le but de renforcer l'action préventive.

Lorsqu'ils trouvent des filets non identifiés, l'équipe Bracenet les découpe et les transforme en nouveaux produits, tels que des sacs et des bracelets, afin de générer des fonds pour la protection de l'océan. Ce type d'upcycling devient de plus en plus à la mode alors que de plus en plus d'organisations et d'individus cherchent des solutions à la peste plastique de l'océan.

Bien entendu, compte tenu de la taille et du volume de l'océan, seules des quantités modestes d'objets en plastique jetés ou perdus peuvent être récupérées de manière rentable et économe en énergie. Donc, la prévention est vraiment la plus haute priorité.

Mardi, Boot Management, la Fondation allemande pour l'Océan et la Fondation Prince Albert II de Monaco co-parrainent un forum océanique très convoité et la cérémonie de "Ocean Tribute" récompensant des mérites dans la conservation des océans, en reconnaissant des personnalités de la science, de l'industrie et de la société.

Enfin et surtout, dans le cadre de la coalition Make Stewardship Count, nous étions heureux d’avoir des membres sur scène dimanche 27 janvier. La coalition a pour objectif de réformer le Marine Stewardship Council (MSC) et de résoudre le conflit d’intérêts qui provoque la certification continue des pêcheries qui ne répondent pas aux critères de base d’une bonne gestion et de la durabilité de la pêche. Cette fois-ci, la coalition était sur scène avec des représentants de Stop Finning, de Gesellschaft zur Rettung der Delphine, de Deutsche Meeresstiftung (Fondation allemande pour l'Océan) et de Deutsche Stiftung Meeresschutz.

La créativité et l’engagement en faveur de la protection de l’océan des nombreux partenaires de l’espace «love the ocean» et des plongeurs du hall 3 témoignaient de la pertinence et de l’attrait de la formule science, industrie et société. Le message de l'urgence d'agir gagne en vitesse et en ampleur. Tous les regards se tournent déjà vers les prochains événements publics, peut-être à Berlin en septembre prochain et un effort encore plus important pour le salon Boot début 2020.

Mais surtout, montrez que VOUS aimez l’océan, chaque jour de l’année, à travers la façon dans laquelle vous produisez, consommez, vivez!