Dr Ndiaga Gueye, Responsable Regional de la FAO pour la pêche à la consultation sur la pêche artisanaleÉtant donné la grande importance de la pêche artisanale en Afrique de l’Ouest, la consultation FAO-COPACE (Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est) organisée à Dakar du 23 au 25 juillet 2018 a été un événement particulièrement important et opportun. La FAO a organisé la réunion en collaboration avec l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à laquelle un large éventail de professionnels et de parties prenantes ont été invités, y compris Mundus maris, représentée par Dr. Aliou Sall. Cette consultation régionale a porté sur la mise en œuvre des directives volontaires en vue d'assurer une pêche artisanale durable dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l'élimination de la pauvreté (directives SSF)

adoptés en juin 2014 par la 31ème session du Comité des pêches (COFI). Les directives SSF s'inscrivent dans le cadre de la stratégie de l'Union africaine pour la pêche et l'aquaculture en Afrique et constituent le premier instrument international spécifiquement dédié à la pêche artisanale et fournissent aux États et aux autres parties prenantes un cadre visant de soutenir le secteur de la pêche à petite échelle dans sa contribution réelle aux efforts mondiaux et nationaux pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance.

Les objectifs principaux étaient d'assurer à ce que à la fin de la consultation

  • Les participants comprennent mieux le statut et l’importance de la pêche artisanale dans la région et les cadres politiques pertinents: les directives SSF, le programme pêche (PF&RS) de l’Union africaine et le programme PREMIER de la CEDEAO;
  • Les priorités et les actions, y compris les ressources potentielles et les modalités de leur mise en œuvre, ont été identifiées pour inclusion dans un plan d'action régional pour une pêche artisanale durable dans le cadre politique régional et des directives SSF;
  • Les enseignements tirés et les expériences d'initiatives passées et en cours sur la gouvernance et le développement de la pêche artisanale ont été partagés; et
  • Recommandations faites pour le groupe de travail du COPACE sur la pêche artisanale et pour le groupe de travail SSF du mécanisme de réforme de la pêche en Afrique (AFRM SSF WG).

Delegates from Civil Society OrganisationsCela semble une bouchée, mais il est certainement important d'utiliser les cadres politiques et institutionnels existants pour rééquilibrer les politiques nationales et régionales en faveur de la pêche artisanale au détriment des flottes industrielles pillant les ressources, souvent illégalement, et tirant le tapis sous les pieds de millions.

Les travaux se sont déroulés dans un format alternant les séances plénières pour des informations d’ensemble avec trois groupes de travail abordant pas à pas les aspects suivants: 1ère session: Accord sur les priorités - 2ème session: Partage des bonnes pratiques - 3ème session: Fournir des éléments pour la planification de la mise en oeuvre nationale et régionale. L'ordre du jour global est ici.

Les travail ont abordé les aspects suivants:

Groupe 1: La gouvernance foncière dans le secteur de la pêche artisanale et la gestion des ressources (chapitre 5 des directives SSF)

Groupe 2: Développement social, emploi et travail décent et égalité entre les sexes (chapitres 6 + 8 des directives SSF)

Groupe 3: Chaînes de valeur, secteur post-récolte et commerce (chapitre 7 des directives SSF)

Aliou Sall de Mundus maris à la Consultation régionaleLe programme dense et bien structuré a également permis de consacrer du temps à des présentations des expériences thématiques et sur des politiques nationales et régionales afin de donner une image aussi complète que possible de la pêche artisanale, des mesures de soutien déjà prises et de celles à mettre en œuvre en priorité maintenant. L'analyse des groupes de travail est résumée comme suit:

Groupe 1: Gouvernance

  • Il est nécessaire de renforcer la collaboration et la coopération entre les États et les communautés de pêcheurs
  • Les pêcheurs et les communautés de pêcheurs ne participent souvent pas à la collecte et à l’utilisation des données.
  • La législation sur les régimes fonciers pertinente pour la pêche artisanale est souvent manquante ou non appliquée.
  • Les projets de développement ayant une incidence sur le secteur de la pêche sont souvent développés sans implication des pêcheurs et de leurs communautés.
  • Il existe un déséquilibre entre la capacité de pêche existante et la productivité des ressources halieutiques disponibles pour la pêche artisanale.

Groupe 2:  Développement social

  • La concurrence sur l’espace utilisé par la pêche artisanale se produit dans la région en raison du développement du tourisme, de l’exploration et l’exploitation pétrolière et gazière, des aires marine protégées (AMP) et de la pêche industrielle.
  • La résilience à l'impact du changement climatique, qui affecte les moyens de subsistance de la pêche artisanale, doit être assurée.
  • Un meilleur accès à des moyens de subsistance alternatifs, des équipements sociaux et des sites de débarquement améliorés devraient être fournis
  • L’accès à l'information pour les pêcheries artisanales, par exemple, en ce qui concerne les questions de sécurité en mer, les règles commerciales, etc., visant à sensibiliser aux réglementations, aux règles et aux droits, revêtent une importance fondamentale pour soutenir une pêche artisanale durable.
  • L'accès aux services financiers, à l'épargne et à la protection sociale, en particulier pour les femmes et les jeunes, représente souvent un défi.

Representatives of countries and civil society organisations togetherGroupe 3: Chaînes de valeurs

  • Dans le secteur post-captures, il est nécessaire d'investir dans des infrastructures et des technologies appropriées.
  • Les organisations d'acteurs sur l’ensemble de la chaîne de valeur doivent être renforcées et leurs capacités développées pour leur permettre de participer davantage aux processus de prise de décision ainsi qu'à la gestion des infrastructures et des installations mentionnées ci-dessus.
  • Les pertes post-captures et les déchets doivent être traités et des efforts doivent être faits pour augmenter la valeur ajoutée.
  • Les acteurs du secteur post-captures, en particulier les groupes vulnérables et marginalisés ainsi que les femmes et les jeunes, font rarement partie des processus de prise de décision en matière de pêche.

Le changement climatique et les risques de catastrophe (chapitre 9 des Directives sur la pêche artisanale) ont été considérés tout au long des discussions comme des questions transversales. Les priorités pour les prochaines étapes on été recommendées aux participants de la consultations eux-mêmes, aux gouvernements, aux organisations régionales et d'autres. Cliquez ici afin de lire les résultats détaillés de la consultation.

Toutes les photos sont de la FAO.

Family Photo of Participants