Index de l'article

Les lecteurs se rappelleront de l'inauguration de l'académie de la pêche artisanale durable (PAD) au Sénégal, fin 2018, comme contribution concrète à la mise en œuvre des Directives PAD. Un groupe important d'hommes et de femmes de tous les segments du secteur et de toutes les régions du pays, administrateurs du secteur et universitaires, avait veillé à une adhésion généralisée à l'idée et formulé des recommandations d'activités. L'étape suivante

a été la création du premier comité de l’Initiative, le 24 mars 2019. Depuis lors, les activités pilotes relatives aux essais méthodologiques et à l’élaboration de programmes d’études ont débuté comme il se doit pour la Journée mondiale de l’océan, le 8 juin 2019, avec des visites aux comités locaux soutenant les premiers essais de formation à Yoff et à Hann. Les deux villages de pêcheurs présentent des types de pêche et d’organisation sociale assez différents, de manière à offrir un terrain d’apprentissage approprié.

Introduction

L'académie PAD est destinée à servir de plate-forme multi-acteurs sécurisée pour des échanges libres et respectueux, le co-apprentissage et la co-production de connaissances et d'innovations pour la protection marine, l'utilisation durable des ressources marines et côtières et une pêche artisanale durable et prospère. L'académie se présente comme une opportunité d'articulation entre les objectifs mondiaux de développement durable (ODD) et une action locale respectueuse des attentes des populations concernées. Dans un monde de marchés mondialisés, de changements climatiques et d’autres défis, le fait de réunir différentes sources de connaissances et de perspectives ouvre de nouvelles possibilités d’action collective en vue de maintenir ou d’acquérir une bonne qualité de vie et de vivre en harmonie avec la nature. À cette fin, Mundus maris a soutenu les premières étapes du développement de l'académie en testant des méthodes de formation visuelle participative.

Les Directives PAD fournissent des orientations sur l'élaboration et la mise en œuvre de politiques, de législations et de cadres juridiques et institutionnels pour la durabilité de la pêche artisanale aux niveaux social, économique et environnemental. La Banque mondiale suppose que sur les 120 millions de personnes travaillant dans divers secteurs de la pêche et de l'aquaculture, 97% sont actives dans la pêche artisanale et environ 50% de toutes les personnes employées, soit environ 56 millions, sont des femmes.

Au Sénégal, la politique sectorielle de développement de la pêche et de l'aquaculture pour la période 2016-2022 et le Plan national d'adaptation au changement climatique pour la pêche et l'aquaculture (PNA-Pêches) incitent à adopter les principes directeurs et les recommandations des Directives PAD. Ils reconnaissent le rôle clé des femmes dans la pêche artisanale et la nécessité de leur traitement préférentiel afin de réaliser des revenus équitables.

Les Directives PAD reconnaissent les principales contributions des femmes à l'économie du ménage (chapitre 4) comme suit:

  • Le travail domestique, tel que les tâches ménagères (telles que la cuisine et le ménage) et la prestation de soins - incluant non seulement la garde des enfants, mais également les soins aux malades et aux personnes âgées, pouvant impliquer jusqu'à quatre heures supplémentaires de travail quotidien (Montfort, 2015);
  • Travaux avant la récolte, y compris la collecte et la préparation des appâts, la réparation des filets, la préparation des aliments pour les sorties de pêche, ainsi que la comptabilité;
  • Travail après récolte, y compris le travail à domicile tel que le nettoyage, le tri ou la transformation du poisson.

Ces contributions sont souvent méconnues et considérées comme de simples extensions des tâches ménagères. Elles sont rarement, si jamais, correctement rémunérées. Des conditions de travail décentes ne sont souvent pas assurées. La violence domestique est considérée comme un problème plus répandu que reconnu publiquement. Le chapitre 6 des Directives PAD recommande aux institutions de réagir formellement face à de tels abus.

Dans l'espace communautaire, les femmes exercent souvent la plupart de leurs activités liées à la culture et à leurs besoins en termes de revenus (chapitre 3 des Directives PAD):

  • Travaux de pré-récolte, tels que la collecte et la préparation d'appâts, la réparation des filets et la réparation de canoës et autres bateaux. Ces formes de travail ne sont pas reflétées dans les statistiques sociales;
  • Récolte: Lorsqu'elles sont combinées, environ 19% de la recolte dans le secteur de la pêche et de l'aquaculture est réalisé par des femmes (FAO, 2018). Dans la plupart des régions, les activités de récolte des femmes constituent une source essentielle de nourriture et de nutrition pour leurs familles ainsi que pour leurs revenus;
  • Travail après récolte: les femmes dans la pêche artisanale travaillent principalement dans le secteur après récolte dans divers rôles: vente et échange de poisson, traitement du poisson (salage, séchage, saumurage et fumage) ou tri des déchets sur les sites de débarquement.

Les femmes ne sont généralement pas non plus traitées équitablement dans ces activités génératrices de revenus. Certaines règles légales, religieuses ou sociales traditionnelles des communautés peuvent maintenir une telle discrimination.

Cependant, ces structures et pratiques ne sont pas insolubles; ils cèdent à la pression et aux changements de circonstances et évoluent avec le temps. Cette manifestation de l'inégalité des sexes a également changé d'un moment historique à un autre. Les lois, politiques, coutumes et pratiques discriminatoires peuvent donc être contestées. Tous les arrangements institutionnels qui constituent une société, du mariage et de la famille à la gouvernance à différents niveaux (ainsi que les pratiques institutionnelles qui en résultent) peuvent être soumis à un contrôle et à une transformation en vue d'éliminer les inégalités entre les sexes (ODD 5). Cette idée est au cœur du concept d’intégration de la dimension de genre dans toutes les initiatives et décisions politiques, et de l’académie PAD en tant qu’initiative de soutien à la mise en œuvre des Directives, qui traitent plus en détail de l’équité de genre dans le chapitre 8.

C’est dans ce contexte que les deux premiers essais de méthodes de formation aidant les hommes et les femmes à mieux exprimer leurs aspirations, leurs besoins, leurs contraintes et leurs possibilités de réussite en collaboration ont été conduits à Yoff et Hann.

Les croquis sont tirés de la vidéo de la FAO sur la dimension hommes-femmes des Directives PAD. Ils décrivent des activités typiques, remettent en question les déséquilibres de pouvoir et soulignent les avantages d'une participation équitable des femmes et des hommes qui apportent des compétences et des visions complémentaires à une pêche artisanale prospère.


Bases théoriques et méthodologiques des essais de formation

de Maria Fernanda Arraes Treffner

L'objectif de la phase pilote

L'objectif de la phase pilote est de promouvoir le dialogue entre toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur de la pêche artisanale et d'explorer les voies de changement qui favorisent la justice sociale et entre les sexes, l'inclusion et le respect mutuel en tant que base du développement durable de la pêche artisanale.

Ainsi, l'Académie défend les droits fondamentaux des femmes sur la base de la Convention des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes:
Droit 1: la liberté de la violence
Droit 2: l'égalité de la propriété
Droit 3: l'égalité dans la prise de décisions
Droit 4: l'égalité du travail et des loisirs
Droit 5: la liberté de pensée et d'association.

Le concept

La formation pilote repose sur la conception d'une écologie des savoirs proposée par Boaventura de Souza Santos et organisée au travers d'une stratégie de communication permettant un changement de comportement social. Le concept s’inspire de la vision du dialogue de Paulo Freire et du soit-disant "Système d’apprentissage par l’action pour le genre" ("Gender Action Learning System", GALS) développé par Linda Mayeux. Il est animé par la pratique de la facilitation graphique menée par Maria Fernanda Arraes Treffner.

Les ateliers de formation utilisent la pensée visuelle par le biais de la facilitation graphique comme outil pour soutenir la réflexion critique, la visualisation et le dialogue. Conformément aux principes de l'académie, toute personne a le droit de parler des réalités vécues, de ses perceptions des problèmes et des opportunités et de dialoguer avec tous les autres participants à la recherche d'objectifs et de moyens de mise en œuvre mutuellement acceptables.


La "pensée visuelle" ou l'expression des pensées et des perceptions à travers des images renforce le questionnement stratégique en concrétisant l'abstrait, en éclairant les relations entre les éléments et en simplifiant les complexités. La facilitation graphique fournit aux individus et aux groupes une variété d'outils pour les aider à comprendre des concepts complexes, relier des choses, identifier l'essentiel, améliorer le dialogue, explorer des idées et s'intégrer plus facilement.

De nouvelles connaissances et du nouveaux savoir-faire

La demande d'autonomisation qui imprègne les Directives PAD nécessite la création d'un espace et de processus d'apprentissage mutuels. Cela fait partie du véritable défi de trouver des moyens de faire évoluer les pratiques actuelles de nos sociétés vers des modes de production et de consommation durables. Vivre durablement avec l'océan, c'est trouver des moyens qui tiennent compte des réalités locales des pêcheurs artisanaux (femmes et hommes), de leurs conditions de production, de leur culture, de leurs relations avec la mer et des conditions de santé des écosystèmes côtiers et marins et de leurs ressources.

Pour que de telles transitions soient possibles, l'expérimentation et les essais sont nécessaires à des échelles qui ne menacent ni les moyens de subsistance et l'existence des pêcheurs et des habitants des communautés côtières, ni des ressources dont ils dépendent. Ces expériences devraient être conçues et rendues possibles de manière à mobiliser les personnes en faveur d'un changement de comportement positif afin d'améliorer les conditions de vie et de travail de tous les acteurs, en particulier des femmes.

Lors de la formation pilote, les activités d’expérimentation menées au sein de l’académie associent les différents acteurs de la chaîne de valeur de la pêche artisanale (pêcheurs, transformatrices et commerçantes, grossistes, organismes de réglementation sociale, professions auxiliaires). Ils créent des possibilités d'interaction entre des individus appartenant à un groupe spécifique, tels que les membres d'un groupe ou d'une association de mareyeurs, ou entre les membres d'une famille élargie. Basés sur l'approche GALS, ils sont conçus pour promouvoir le dialogue, le respect mutuel et l'autonomie des acteurs.

GALS est une méthodologie d'autonomisation pilotée par la communauté utilisant des processus et des outils participatifs spécifiques pour créer des diagrammes et d'autres outils visuels permettant aux femmes de contrôler leur vie en fonction du développement individuel, familial, communautaire et organisationnel. GALS n'est pas simplement une "méthodologie pour les femmes", mais une méthodologie intégrative qui permet aux femmes et aux hommes de traiter les problèmes liés à leurs rôles sociaux (de genre) qui sont importants pour l'efficacité de tout développement, y compris la PAD.

L’émancipation sociale future ne se réalise que par les émancipations présentes. Dans cette perspective, l’académie invite les acteurs à dialoguer et à réfléchir, avec l’appui des méthodes de communication et des outils visuels, sur les espaces d’autonomie et d’expression au sein des familles, de la communauté et le long de la chaîne de valeur de la PAD au Sénégal à la recherche de des solutions concrètes, adaptées et en faveur de leur propre émancipation.

GALS utilise des processus inclusifs et participatifs et des outils simples de cartographie et de création de diagrammes dans le contexte de:

  • Planification individuelle de la vie et des moyens d’existence: femmes et hommes, y compris ceux qui ne savent ni lire ni écrire, maintiennent leur agenda individuel afin de développer leur propre vision du changement aux rôles sociaux de genre et de moyens de subsistance améliorés afin de planifier comment atteindre ces objectifs et d'avoir un meilleur contrôle de leur vie.
  • Sensibilisation institutionnelle et évolution des relations de pouvoir: Communiquer ces aspirations et stratégies et utiliser les mêmes outils au niveau institutionnel pour la réflexion et l'apprentissage des participants renforce le respect des opinions et des intérêts des femmes et des hommes pauvres, ainsi que de leurs attitudes et comportements. Ceci crée les conditions permettant aux femmes (et aux hommes) pauvres de prendre part aux décisions institutionnelles.
  • L'action collective et plaidoyer en faveur du changement: Des visions et des stratégies individuelles sont partagées pour développer des stratégies collectives impliquant des femmes et des hommes, liées à la prise de décision participative par des groupes, des associations, des gouvernements et des agences de développement. Cela permet de mieux cibler et d'allouer les ressources nécessaires à l'autonomisation et à la création de richesse.

Planification de la phase pilote

La mise en œuvre de la phase pilote est actuellement conçue en trois étapes d'expérimentation.

La première étape est axée sur la vision et la catalyse du changement en établissant une représentation visuelle du cours de la vie. Le premier pas met l’accent sur les participants individuels. Ils s'engagent dans un processus de planification de base sur la voie de la réduction des inégalités de genre et de l'amélioration des moyens de subsistance. Pour ce faire, les participants développent d’abord une vision du changement à plus long terme. Ils identifient ensuite un objectif intermédiaire qu’ils peuvent atteindre en un an avec des "jalons", par exemple tous les trois mois, pour se sentir sur la bonne voie. En développant cet objectif intermédiaire et la voie à suivre, ils analysent leurs opportunités et leurs contraintes, par exemple en établissant des arbres d’action et le losange de préférences ou d’obstacles et en s’engageant à agir. La visualisation de leurs jalons leur permet de suivre les progrès dans le temps.

Le deuxième pas consiste à analyser plus en profondeur les opportunités et les contraintes liées aux rôles de genre et à renforcer les principes d'équité liés à cette vision en analysant les relations au sein du ménage et éventuellement dans la chaîne de valeur, à l'aide de jeux de rôle et de chansons. Cette perspective élargie reconnaît la conclusion empirique selon laquelle le changement individuel est plus facile lorsque les valeurs associées sont partagées par le groupe social, la communauté ou la société.

Cette première étape commence par une formation de 3 à 4 jours d'un échantillon représentatif de personnes appartenant à différents segments de la chaîne de valeur de la SSF, qui devrait idéalement être suivie de courtes activités de communication et d'un partage par les participants avec les membres de la famille, les voisins, les membres du groupe et les autres membres de la communauté, ceci afin de créer un sentiment répandu d'autonomisation dans toute la communauté. Avec chaque partage, le développement de la vision, l'identification des objectifs intermédiaires, des opportunités et des contraintes peut être approfondi et affiné.

Selon les conditions et les besoins, des formations de rappel courtes ou une surveillance interactive (à distance) peuvent être programmées pour garantir les progrès et résoudre les problèmes de compréhension et de mise en œuvre. Idéalement, cette appropriation précoce des méthodes dans la vie ordinaire et les affaires des personnes, au sein des comités locaux de l'académie PAD et de ses groupes partenaires, prend entre trois et six mois.

Les réseaux de renforcement des capacités et d’apprentissage entre pairs servent de base à la durabilité de l’intégration de la dimension de genre et à la construction de mouvements dans les expériences ultérieures.

Le résultat attendu de cette étape est que les femmes et les hommes développent une compréhension profonde de leur situation, une vision du changement et développent des plans pour changer. Cette étape augmente leur sentiment d'autonomie et de contrôle sur leur processus de développement. Il devient plus facile pour les acteurs actuellement les plus vulnérables (et parfois même méprisés) de se positionner par rapport aux autres acteurs de la chaîne de valeur.

La deuxième étape porte sur l'amélioration des conditions de vie et le renforcement du leadership. Cela commence par une formation d'une semaine présentant les utilisations les plus avancées des outils précédemment introduits et par l'ajout d'outils supplémentaires. En particulier, les diagrammes déjà connus seront utilisés pour analyser le défi de l'augmentation des revenus. L’arbre d’action peut alors être développé à cet effet avec le corollaire de reconstruire l’arbre domestique de la manière dont les tâches et les résultats sont répartis en conséquence entre les femmes et les hommes du ménage. Une carte de marketing peut compléter le cheminement de la vision pour planifier l'amélioration des moyens de subsistance, en même temps que l'examen des aires de collaboration. Au fur et à mesure que se dessinent les articulations des acteurs connectés du plan d'entreprise émergent, il est également important de réfléchir aux types d'informations nécessaires pour une conception, une mise en œuvre et un suivi robustes.

La mise en œuvre de telles étapes de développement nécessite un leadership à tous les niveaux. Les mêmes outils visuels que ceux utilisés pour l'analyse de rentabilisation peuvent désormais être également adaptés et utilisés pour identifier la vision du leadership, ses objectifs, les opportunités offertes, les contraintes à surmonter ou à évitér et les moyens de suivi des progrès accomplis. Dans ce contexte, un nouvel outil de suivi de base pour l'ensemble du processus dans le format de «Voyage de vision à voies multiples» (Multilane Vision Journey) peut être introduit. L'utilisation des différents outils de visualisation qui soutiennent l'analyse et l'exploration des actions nécessite un soutien bien orchestré de la part des champions locaux et de l'équipe de facilitation, afin que toutes les parties prenantes puissent en faire l'expérience de sa valeur.

La mise en œuvre et le suivi continus des progrès au niveau individuel et le partage d'expériences au sein du groupe bénéficient de la quantification des effets et de l'agrégation des informations sur les changements par la principale équipe locale de catalyseurs. Cela doit être intégré dans le modèle économique et social et partagé également avec les institutions de soutien pour un renforcement mutuel maximal.

La durée de la deuxième étape devrait varier entre trois et six mois et permettre d'approfondir la compréhension et d'élargir les outils d'analyse, ce qui se traduira par une plus grande capacité à promouvoir des changements positifs.

Les résultats escomptés sont des signes d'amélioration des moyens de subsistance des acteurs et groupes individuels et de l'émergence d'un leadership plus large au niveau des groupes et parmi les formateurs (hommes et femmes), de manière à créer les conditions propices à la croissance et à la consolidation des résultats.

La troisième étape consiste en un examen critique des réalisations et des difficultés rencontrées au cours de l’année. La revue annuelle des expériences de la phase pilote de formation dans le cadre de l'académie PAD comportera un atelier de planification de la durabilité.

Le plan de durabilité devrait comporter plusieurs caractéristiques et aborder les aspects suivants:

  • examen de l’ensemble des informations sur l’évolution des chaînes de valeur de la pêche artisanale;
  • examen de la justice pour les femmes;
  • examen d'autres réalisations;
  • certification des meilleurs formateurs qui devraient idéalement devenir des employés rémunérés de l'académie pour pouvoir être déployés à plus grande échelle dans d'autres régions;
  • un système de suivi et de documentation robuste;
  • formation continue du personnel pour intégrer de plus en plus les méthodologies;
  • mise en place d'un système de financement local, commercial ou à but non lucratif pour la mise à l'échelle et le partage de bonnes expériences, notamment par le biais d'un plaidoyer institutionnel et politique.

Ressources sélectionnées

FAO, 2015. Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l'éradication de la pauvreté. Rome, Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, 39 p. http://www.fao.org/documents/card/en/c/I4356F

FAO, 2017. Towards gender-equitable small-scale fisheries governance and development (handbook). Rome, Food and Agriculture Organization of the United Nations, http://www.fao.org/3/a-i7419e.pdf

FAO, 2018. La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture 2018. Atteindre les objectifs des objectifs du développement durable. Rome, Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, 237 p. http://www.fao.org/state-of-fisheries-aquaculture/fr/

FREIRE, Paulo, 2006. Pedagogia do Oprimido. Rio de Janeiro: Paz e Terra.

GTZ, 2008. Value Links Manual. The Methodology of Value Chain Promotion. Reprint of First Revised Edition, January 2008

HABERMAS, J., 1987. Teoría de la acción comunicativa. Madrid: Cátedra.

Jacquet, J. & D. Pauly, 2008. Funding priorities: Big barriers to small-scale fisheries. Conservation Biology, 22(4):832–835

Mayoux, L., 2015.  Growing the Diamond Forest: Gender Justice in Wealth Creation. http://gamechangenetwork.org/wp-content/uploads/2016/09/GENV AD_2015final_comp.pdf

Mayoux, L., 2014a. Rocky Road to Diamond Dreams: GALS Phase 1: Visioning and Catalysing a Gender Justice Movement, Oxfam Novib, the Hague. http://gamechangenetwork.org/wp-content/uploads/2016/09/GALS-Catalyst-Manual-March-2014_compressed.pdf

Mayoux, L., 2014b. Gender Action Learning Tools for Coffee Value Chain – tools published as part of C.Wees eds AgriProFocus Coffee Toolkit.

Mayoux, L.C., 2009. Tree of Dreams: GALS Stage 1 Manual Draft for Field-testing. The Hague, Oxfam Novib/WEMAN.

Mayoux, L.C., 2008. Steering Life's Rocky Road - Equal and Together: Gender Action Learning System Core Manual First Draft. The Hague, Oxfam Novib/WEMAN.

Mayoux, L.C., T. Reemer, et al., 2011. Growing the Diamond Forest: Livelihood Market and Value Chain Development. GALS Manual No 3. First Draft. The Hague, Oxfam Novib.

Mayoux, L.C. and M. Hartl, 2009. Gender and rural microfinance: Reaching and empowering women: Guide for Practitioners. Rome, IFAD.

Mayoux, L. and G. Mackie, 2008. Making the Strongest Links: A Practical Guide to Mainstreaming Gender Analysis in Value Chain Development. Addis Ababa, ILO.

Mundus maris, 2017. Une académie de la pêche artisanale. https://www.mundusmaris.org/index.php/fr/projets/proj2017/1698-academy-fr

Nauen, C.E. & A. Sall, 2018. Une première - Inauguration d'une Académie de la pêche artisanale au Sénégal. https://www.mundusmaris.org/index.php/fr/projets/proj2018/2159-academy-fr

Santos, Boaventura de Sousa, 2007. Beyond Abyssal Thinking: From Global Lines to Ecologies of Knowledges. Review, XXX, 1:45-89. http://www.boaventuradesousasantos.pt/media/pdfs/Beyond_Abyssal_Thinking_Review_2007.PDF

SPRING, 2017. Accelerating Behavior Change in Nutrition-Sensitive Agriculture Online Training Course. Arlington, VA: Strengthening Partnerships, Results, and Innovations in Nutrition Globally (SPRING) project. Available at https://www.spring-nutrition.org/publications/training-materials/accelerating-behavior-change-nutrition-sensitive-agriculture.

Williams, S.B., Hochet-Kibongui, A.-M. and Nauen, C.E. (eds.), 2005. Gender, fisheries and aquaculture: Social capital and knowledge for the transition towards sustainable use of aquatic ecosystems. / Genre, pêche et aquaculture: Capital social et connaissances pour la transition vers l’utilisation durable des écosystèmes aquatiques. / Género, pesca y acuicultura: Capital social y conocimientos para la transición hacia el desarrollo sostenible. / Género, pesca e aquacultura: Capital social e conhecimento para a transição para um uso sustentável dos ecosistemas aquáticos. Brussels, Bruxuelles, Bruselas, Bruxelas, ACP-EU Fish.Res.Rep., (16):128 p. ISSN 1025-3971 / EUR 20432 https://www.mundusmaris.org/index.php/fr/publications/scientifiques/1049-genre

Une version plus étendue de l'approche méthodologique et conceptuelle est disponible ici.


La première formation test à Yoff, 10-12 juin 2019

Le groupe de supervision et de direction à Yoff a été formé par Maria Fernanda Arraes Treffner, qui avait conceptualisé la formation pilote et qui avait assumé les fonctions de modératrice clé, Mamadou Mbaye, président du comité local de l’académie et membre du comité national, Aliou Sall, vice-président de Mundus maris et président du comité national de l'académie, et Khaly Mbengue, membre du comité local et d'APECSY, l'un des principaux partisans de la phase pilote de l'académie à Yoff.

Les quatre membres de l'équipe étaient Maria Fernanda et Khaly (facilitation), Aliou et Mamadou (aide à la traduction) et Sow et Omar (aide à l'établissement de rapports).

Pendant trois jours, un groupe de 25 personnes représentant la communauté de la pêche en tant que dirigeants sociaux, politiques et religieux, des membres du comité local de l'académie SSF et des membres de la communauté engagés dans les différentes activités de la chaîne de valeur de la pêche artisanale ont réalisé une série d'analyses, des exercices de visualisation et des séances d’échange axées sur l’envisager des avenirs durables et sur la catalyse du changement.

Ensemble, ils ont contesté les attitudes et les comportements. Les participants se sont sentis inspirés par l’opportunité de developper une vision positive de la vie.

Mamadou Mbaye a ouvert l'atelier de formation par une prière et un compte rendu de la session inaugurale de l'académie de l'année dernière. L'académie est destinée à soutenir la mise en œuvre des directives volontaires pour assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l'éradication de la pauvreté.

Aliou Sall a ensuite donné des explications sur le processus ayant conduit à l'adoption des directives pour une pêche artisanale durable en 2014 par le Comité des pêches de la FAO et à leur inclusion dans les objectifs de développement durable (ODD) un an plus tard par l'Assemblée générale des Nations Unies.

Afin de s'assurer que tous les participants disposaient des mêmes informations de base, il a également rendu compte des résultats de la Consultation régionale FAO-COPACE organisée à Dakar en 2018 sur les caractéristiques les plus pertinentes des directives à privilégier dans la région. Celles-ci se concentrent sur une série de mesures autour de trois thèmes: gouvernance, développement social et chaînes de valeur liées au changement climatique. Les risques de catastrophe (et dans une moindre mesure les problèmes liés au genre) ont été traités comme des questions transversales.

Les participants se sont ensuite présentés brièvement les uns aux autres. Lors de la étape suivante, l’équipe de facilitation a invité tout le monde à dessiner une image dans laquelle ils souhaitaient être identifiés, de manière à éviter d’exclure les participants de l’engagement actif qui n’avaient pas beaucoup ou peu d’études formelles.

L’objectif de l’atelier de formation a de nouveau été précisé comme visant à

  • Améliorer la compréhension du contexte local à Yoff à la suite d'une analyse participative de la situation de la communauté en tenant compte des aspects socio-économiques et culturels;
  • Apprécier l'intérêt des acteurs de l'académie et plus particulièrement de l'initiative «Système d'apprentissage par l'action centrée sur le genre pour une pêche durable à petite échelle»;
  • ester la combinaison de méthodes et d’outils de dialogue et de facilitation graphique, ainsi que l’application de schémas catalytiques simples de GALS (vision d’une vie heureuse, diamant, l’équilibre entre les sexes), ainsi que les structures et mécanismes de partage;
  • Découvrir les routines, groupes et organisations individuels pour la mise en œuvre appropriée des activités à venir.

Les résultats attendus à ce stade initial étaient

  • une compréhension des participants de ce que l'académie pourrait devenir et de l'objectif de la formation pilote;
  • une liste prioritaire des questions de genre identifiées par les hommes et les femmes;
  • un plan clair pour le changement de chaque participant individuel qui pourrait être suivi dans leurs cahiers personnels;
  • la clarté de l'objectif d'un atelier de suivi sur les catalyseurs du changement.

La majeure partie du reste de la première journée a été employée par du travail individuel en dessinant ce que chaque participant a considéré comme étant les ingrédients d’une vie heureuse.

Pour cela, chacun(e) avait reçu un cahier et des stylos afin de produire son outil pédagogique personnel sur les méthodes et l'analyse initiale des conditions pouvant être progressivement étendues et développées.

Tout au long des trois jours de formation, facilités sans beaucoup de mots, mais avec des images dessinées par les participants eux-mêmes, chaque étape ou outil présenté était non seulement pratiqué individuellement par les participants pendant le cours, mais également essayé à la maison avec la famille ou les voisins. et de suite discuté dans le groupe pour la clarification et une meilleure appropriation.

Les outils d'analyse principalement visuels suivants ont été utilisés:

  • symbole de l'identé
  • dessin de la vie heureuse
  • dessin d'un plan à moyen terme pour améliorer la vie
  • diamant de la justice de genre pour atteindre un consensus entre les femmes et les hommes sur les principaux problèmes de genre
  • l'arbre d'équilibre de genre pour analyser et réfléchir ensemble sur les questions de genre et autres et sur la manière de créer un équilibre aux niveaux individuel et familial
  • un chemin vers les prochaines étapes de l'académie et ses approches de formation.

Une documentation illustrée de la formation pilote est disponible ici.

   

Le premier test de formation à Hann, 13-15 juin 2019

Seize hommes et femmes ont participé au test de formation à Hann. Les quatre membres de l'équipe de facilitation étaient Maria Fernanda, le président du comité local de l'académie, Mamadou Faye, et deux rapporteurs masculins, qui ont également contribué aux traductions / interprétations entre le wolof et le français.

Mamadou a ouvert l'atelier en accueillant les participants et en leur fournissant un bref compte rendu de la dynamique et des résultats de l'inauguration de l'académie en novembre 2018 destinée à soutenir la mise en œuvre des Directives volontaires pour assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de la sécurité. éradication de la pauvreté.

Aliou Sall, président du comité national de l'academie, a ensuite expliqué le processus ayant conduit à l'adoption des Directives pour la pêche artisanale en 2014 par le Comité des pêches de la FAO et leur inclusion dans les objectifs de développement durable (ODD) un an plus tard par l'Assemblée générale des Nations Unies.

Afin de s'assurer que tous les participants disposaient des mêmes informations de base, Aliou a également rendu compte des résultats de la Consultation régionale FAO-COPACE organisée à Dakar en 2018 sur les caractéristiques les plus pertinentes des directives devant être classées par ordre de priorité dans la région. Celles-ci se concentrent sur une série de mesures autour de trois thèmes: gouvernance, développement social et chaînes de valeur liées au changement climatique. Les risques de catastrophe (et dans une moindre mesure les problèmes liés au genre) ont été traités comme des questions transversales.

Les participants se sont ensuite présentés brièvement les uns aux autres. Lors de la prochaine étape, l’équipe de facilitation a invité tout le monde à dessiner une image dans laquelle il souhaitait être identifié, de manière à éviter d’exclure les participants de l’engagement actif qui n’avaient pas beaucoup ou peu d’études formelles.

Pourquoi utiliser des dessins? Parce que c'est plus inclusif et ne nécessite pas de scolarité préalable. Les dessins peuvent être très analytiques dans un petit espace, aider à clarifier les pensées et en dire autant ou plus que beaucoup de mots.

L’objectif de l’atelier de formation a de nouveau été précisé comme visant à:

  • Améliorer la compréhension du contexte local à Hann à la suite d'une analyse participative de la situation de la communauté en prenant en compte les aspects socio-économiques et culturels;
  • Apprécier l'intérêt des acteurs de l'académie et plus particulièrement de l'initiative «Système d'apprentissage par l'action centrée sur le genre pour une pêche durable à petite échelle»;
  • Apprendre à se présenter aux autres, à établir des relations amicales et à écouter, analyser et décider ensemble;
  • Tester la combinaison de méthodes et d’outils de dialogue et de facilitation graphique, ainsi que l’application de schémas catalytiques simples de GALS (vision d’une vie heureuse, le diamant du genre, l’équilibre entre les sexes), ainsi que les structures et mécanismes de partage;
  • Découvrez les routines, groupes et organisations individuels pour la mise en œuvre appropriée des activités à venir.

Qu'est-ce que représente une vie heureuse?

L'animatrice a ensuite invité les participants à dessiner leur vision d'une vie heureuse. La majorité des dessins représentant une vie heureuse étaient composés d'éléments comme la famille, la maison, les outils de travail (pirogue, moteur, table pour la vente du poisson, voiture, moto, réfrigérateur pour la conservation du poisson, etc.), l'accès à la santé et à l'éducation services, petits animaux, légumes et nourriture en abondance.

Dans le cadre de leurs devoirs, les participants ont été invités à enrichir leur vision, à partager leur dessin dans la famille et à obliger au moins un membre à faire leur propre dessin pour permettre de développer une vision de vie heureuse pour toute la famille.

La prochaine étape consistait à introduire le concept de chaîne de valeur.

Une chaîne de valeur est souvent comprise comme un système économique autour d’un produit commercial particulier, et les définitions se concentrent sur la création de valeur à travers une série d’activités reliant la fourniture d’intrants, la production, la transformation, l’ajout de valeur et le marketing jusqu’à la consommation.

Il est peu probable que l'analyse d'une chaîne de valeur prenne immédiatement en compte les différents problèmes à tous les niveaux de la chaîne et pour toutes les parties prenantes. L’objectif de développement de la chaîne de valeur de la pêche artisanale dans chaque communauté de pêche doit être clair, convenu d’un commun accord et transparent dès le début.

Toute cartographie initiale et analyse des parties prenantes devront être examinées de manière critique. Ce n'est qu'après un tel processus de validation qu'il peut constituer une base fiable pour les actions futures. Il est donc essentiel de laisser suffisamment de temps pour le processus de cadrage. Si cela est bien fait, dans de nombreux cas, une cartographie préliminaire peut fournir suffisamment d'informations pour que les parties prenantes puissent elles-mêmes commencer à mettre en œuvre des actions avant la fin de l'analyse approfondie. L’identification de solutions concrètes et constructives issues d’une analyse initiale augmentera également l’intérêt et l’investissement dans l’académie à long terme.

Après une première identification des principaux segments de la chaîne de valeur à Hann, les participants ont formé cinq groupes pour revoir leur composition, identifier les acteurs clés ainsi que les avantages et les difficultés rencontrés dans chaque segment.

Les groupes ont ensuite discuté de leurs résultats en plénière et enrichi la représentation initiale. Le résultat de ces discussions intenses est visible sur la deuxième photo de la chaîne de valeur plus élaborée.

Les participants pouvaient ainsi ensemble visualiser les interconnexions et leurs rôles individuels dans le secteur. La compréhension de l'outil et les résultats de leur travail ont été élevés et homogènes parmi tous les participants.

Les travaux futurs avec des participants de plus en plus diversifiés permettront de développer davantage la complétude de l'analyse de la chaîne de valeur.

Le diamant activités économiques

La facilitatrice a ensuite présenté le diamant des activités économiques qui permet d’approfondir les forces et les faiblesses de chaque profession et de chaque activité économique de la chaîne de valeur.

Chaque participant a développé un tel diamant de pour et de contre de ses activités dans son cahier. Ils les ont ensuite expliqués aux autres à la recherche d'opportunités pour changer les aspects négatifs et augmenter les aspects positifs.

L'outil suivant d'analyse introduit était l'arbre d'action ou l'arbre de défi.

Notre travail est comme un arbre: il doit être bien équilibré pour pouvoir porter des fruits riches. Si les racines ne sont pas solides, l’arbre tombera lors de la première tempête. Si les fruits d'un côté sont plus lourds que l'autre, alors l'arbre tombera également et il n'y aura pas de récolte l'année suivante.

Il est important que les forces agissant sur le tronc favorisent son développement vertical et aident la sève à remonter de la racine aux branches. Si, au contraire, l’arbre est renversé par des obstacles, il peut être déraciné.

L'arbre d'action vise à identifier les problèmes et les solutions et à indiquer des actions concrètes afin que nous puissions faire évoluer notre activité dans une direction positive. Ensuite, l'arbre peut pousser droit et robuste avec de fortes racines et de gros fruits. Il est donc durable.

Les participants ont ensuite formé des groupes en fonction de leur profession afin d’élaborer leur arbre d’action spécifique. Ceux-ci ont été longuement débattus en plénière.

L’arbre peut également être utilisé pour analyser les contributions relatives des hommes et des femmes, par exemple. dans l'entreprise familiale ou le ménage. Un tel arbre d'équilibre entre les sexes est un outil de sensibilisation en visualisant qui contribue à quoi.

La carte du leadership ou de l'autonomisation sociale

L'animatrice a ensuite présenté aux participants un autre outil, la carte du leadership ou de l'autonomisation sociale. C'est le lien entre le processus de changement individuel et collectif.

Le premier objectif est que les champions formés partagent la visualisation et l’analyse avec d’autres. Le deuxième objectif est que ceux avec qui ils partagent l’outil soient inspirés à partager à leur tour, afin que les messages et la méthodologie soient diffusés de façon exponentielle pour former un mouvement.

La carte d'autonomisation sociale est une analyse très détaillée de problèmes personnels très sensibles. À un stade ultérieur, une fois la confiance et les services d’appui appropriés mis en place, des cartes individuelles peuvent servir de base à une analyse détaillée des relations affectives, économiques et de pouvoir au sein des familles et des communautés, y compris l’analyse des schémas de violence.

La cartographie doit permettre aux participants de

  • Analyser les relations personnelles et institutionnelles qui présentent des opportunités de changement, y compris les relations entre les époux, au sein de familles partagées, les relations au sein de familles de lignes de sang et les relations de pouvoir entre les hommes au sein de familles;
  • Identifier les problèmes à traiter dans les relations personnelles et institutionnelles;
  • Favoriser une culture et des stratégies de leadership et de partage entre pairs;
  • Développer des compétences plus avancées en analyse et en diagrammes.

L'identification de différentes facettes peut aider à promouvoir et à renforcer le leadership en soutenant l'académie PAD afin d'accroître la capacité des différents groupes de la chaîne de valeur à mieux identifier et défendre leurs intérêts individuels et collectifs et ainsi progresser vers la mise en œuvre des directives PAD.

L'animatrice a invité les participants à établir une carte de leadership autour d'eux-mêmes afin d'explorer comment ils pourraient soutenir les développements positifs dans leurs groupes et dans la communauté au sens large.

À ce stade, il était important de rester simple, de permettre aux participants de s'approprier l'outil, de faire l'expérience de son potentiel et de discuter ensemble de la manière dont il pourrait être utilisé de manière productive à l'avenir.

Introduction du planificateur de vie à moyen terme

Le dernier outil introduit au cours de cette phase de test initial était le planificateur de vie à moyen terme. Il consiste à identifier un objectif dans le cadre du scénario de vie heureuse pouvant être atteint en un an.

L’idée est de définir l’objectif et les différentes étapes concrètes nécessaires dans chaque trois mois pour y parvenir. La planification devrait préciser les risques ou les obstacles potentiels ou réels, ainsi que les mesures à prendre pour les surmonter ou les éviter.

Ils ont été invités à identifier au moins 10 obstacles et 10 opportunités. Les participants ont établi leurs plans individuels dans leurs cahiers d'exercices pour pouvoir suivre les progrès à venir ou apprendre à faire des ajustements si certains obstacles s'avéraient trop importants ou si des conditions plus favorables se présentaient sur leur parcours. La plupart se sont concentrés sur l'amélioration de leurs capacités de générer des revenus.

Ils ont également identifié le soutien qu'ils pourraient obtenir de la part de leur famille ou de leurs amis pour atteindre leur objectif. La compréhension individuelle d'un tel processus de planification était assez hétérogène parmi les participants.

Le partage en séance plénière a ouvert des possibilités de co-facilitation et de mise en pratique des acquis.

En rétrospective, choisir un objectif concret et définir des mesures concrètes à prendre tous les trois mois pour atteindre cet objectif s’est avéré un défi majeur pour la plupart des participants. Cela devrait déclencher un soutien supplémentaire dans la formation de suivi dispensée par l'académie.

Le rapport plus détaillé est disponible ici.